Nice Almost Try

Je venais d’entrer dans la station république. En dévalant mollement les marches jusqu’au quai de la 11, j’ai été attiré par un visage sur l’escalator à me droite. Les cheveux de cette fille étaient un peu trop sombres, elle manquait aussi de lunettes. Mais ces pommettes, ces lèvres, la forme de ces seins non-maintenus sous son haut noir uni. J’ai bloqué. Si c’était elle, elle m’aurait reconnu. Après tout, j’avais un Palahniuk à la main et un vieux baggy Quiksilver autour des hanches. Je me ressemblais quoi. En même temps nous sommes en assez mauvais termes depuis deux ans pour qu’elle me moufte pas et trace sa route. Ou tout simplement ce n’est pas elle. Cinq secondes de supputation, avant de réaliser que oh et puis merde. J’ai tourné les talons et me suis mis à avaler (contraire de dévaler) les marches à sa poursuite.

J’allais la rattraper, la saisir par le bras, la reconnaître pour sûr, la faire virevolter et la serrer contre moi, quand elle a disparu derrière les portes battantes.

Et là vous vous dites, mais quel est le problème ?

Le problème, c’est que dans une logique de réduction des coûts je fonctionnais, à ce moment-là, avec des tickets au lieu d’un pass Navigo. Donc sortir de la station pour en avoir le cœur net vis-à-vis de cette fille allait me coûter au minimum un nouveau ticket pour reprendre mon trajet. Peut-on dès lors postuler que mon attachement à cette ex vaudrait moins que deux euros (j’arrondis) ? Ce serait une conclusion assez sinistre. Je préfère y adjoindre d’autres arguments.

Par exemple, qu’est-ce que j’aurais réellement fait si c’était bien elle. Comment prendre le fait qu’elle ne m’ait pas reconnu ? Ou pire, si jamais elle m’avait reconnu et ignoré ? Qu’est-ce que j’aurais pu dire, étant donné que notre dernière interaction était composée d’une myriade d’insultes ? Autre cas, si jamais cela n’avait pas été elle. J’aurais dû me confondre en excuses d’avoir importuné une fille qui ne m’avait rien fait. Léger malaise social auquel je ne serai jamais complètement habitué. Sans parler du prix du ticket bonus, ou du retour du malaise social en cas de fraude.

A posteriori, j’ai surtout l’impression que j’étais content d’avoir une excuse pour m’arrêter dans ma course folle. Sans aucune certitude que celle du manque de cette fille dans ma vie, autant que dans mes bras, j’étais super content de stopper net ma poursuite, bloqué par une bête porte à battants. Cinq secondes (encore) plus tard, et je décrétais que ça y était, c’était foutu, elle était partie, c’était trop tard. Alors j’ai re-tourné les talons de façon à re-descendre les escaliers en direction du quai de la 11. Sur le chemin je me disais que ça ferait un bon email de reprise de contact : « Hey, tu étais pas dans la station République aujourd’hui ? ». Ça se tentait, après tout. Le risque de recevoir une volée d’injures en réponse était assez mince.

En réalité je n’ai rien envoyé, j’ai repris ma lecture et le cours de mon existence.

Ce moment de flottement souterrain aura donc été un presque de plus. Un mélange de tentative désespérée et d’abandon minable. Au moins j’avais le cœur battant à tout rompre, au moins je suis à mi-chemin entre l’échec et la réussite. Ce qui veut dire que rien n’est encore décidé pour la prochaine fois. Si ça se trouve, je ferai mieux.

10 réflexions sur “Nice Almost Try

      • J’imagine déjà "Hey, tu étais pas dans la station République il y a trois mois et deux jours ?".

        Mis à part ceci, je me demandes si tu ne mises pas sur le fait qu’elle tombe sur cet article par hasard, d’autant plus que tu as pris soin d’ajouter une description physique pour qu’elle se sente particulièrement concernée et ne se dise pas que tu parles d’une autre ex.

  1. Une petite info pratique en plus de tout ça.
    Ton ticket de métro est normalement valable pour n’importe quelle connexion pendant une heure. Ainsi donc si tu avais été contrôlé, après un petit saut de tourniquet, ton ticket aurait été valide.
    Désormais tu peux t’élancer à la poursuite de qui tu voudra dans les couloirs du métro, l’esprit tranquille. Cours Mathias! Cours!

  2. Joli billet. En navigation fluviale, avaler, aller vers l’aval, est le contraire de… remonter, aller vers l’amont ; mais qui peut dire dans quel sens la Seine prendrait cet escalier ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s