Swimming No Jutsu

Les mangas qui glorifient un sport ou une activité me fascinent. En ce moment je dévore Ascension, une saga sur l’alpinisme. Mais je suis déjà passé par Hikaru No Go (qui m’a donné envie de jouer), Prince Of Tennis, Bakuman, Slam Dunk ou encore le fabuleux Eyeshield 21. Sublimer la vraie vie, y fusionner les codes des shonens, c’est un de mes plus grands bonheur de lecteur.

Alors imaginez ma joie sans bornes lorsque j’ai découvert Frogman, un manga sur un ado chétif qui se met à la piscine par amour pour une jolie camarade de classe. Sauf que, malaise, il s’agit en réalité d’un manga de charme pour ados, où on parle plus bikini déchiré que technique de papillon.

AH OUAIS D’ACCORD.

Pourtant, ce serait si simple de créer un pur shonen de natation !

GO.

Tu commences par un héros que rien ne prédisposait à la natation. Mettons qu’un été, une de ses camarades se noie dans l’océan, et que lui, amoureux, tente d’aller la sauver. Malheureusement il est trop lent, et un autre le dépasse. Traumatisé, il se morfond sur la plage quand un [mentor] débarque et lui dit de s’inscrire au club de natation, parce que s’il a échoué cette fois, le moins qu’il puisse faire c’est ne pas échouer une autre fois. (tu peux aussi avoir le membre de la famille nageur décédé, ou whatever, les possibilités sont infinies)

Là hop tu lui fais apprendre les bases de la brasse, du crawl, tu deviens technique, tu intègres un meilleur ami (au début plus fort), tu ramènes la fille de temps en temps. Le héros commence à devenir bon et tout, y’a quelques compètes. Finalement, au bout de la première année le mec part refaire la traversée qu’il avait raté, il nage dans l’océan jusqu’à là où était la fille. Une fois arrivé au bon endroit, dans les temps, il se demande pourquoi s’arrêter là, pourquoi ne pas aller plus loin, pourquoi ne pas aller plus vite.

De là tu pars sur un second cycle qui peut être par exemple axé sur le fait de gagner une médaille aux JO, ce qui permet d’avoir plein de championnats intermédiaires, de créer une galerie d’ennemis. Comme on est dans un manga ils ont tous des techniques de malade, comme le type pas si rapide mais au bras si long que sur la fin il semble s’étirer pour toucher le mur avant les autres. Ou celui dont le papillon produit des gerbes d’eaux en forme d’ailes de phénix. Le héros pourrait aussi s’entraîner sur terre, lever des poids, faire des randonnées, se trouver un nouveau [mentor] spécialisé dans la nage en eaux libres, pour varier les settings et tout.

Je pense qu’on peut tranquillement viser la vingtaine de tomes, être super technique, parler matériaux de maillots, technologies de lunettes, modélisation informatique des forces de l’eau. Tout en ayant de la rivalité, de l’amour, de l’amitié. Un shonen quoi !

NON MAIS SÉRIEUSEMENT.

Bordel.

Sérieux, les japonais, faites-le, vraiment. Ça manque.

15 réflexions au sujet de « Swimming No Jutsu »

  1. Yakitate no japan \o/

    Mais je survalide ton idée El Reilly (non c’est pas une coquille je suis en période mexicaine en ce moment)

    Je suis trop fan des ailes de phénix \o/

    C’est un peu la beauté du shonen, la seule contrainte c’est la compétition, pour les thèmes c’est inifini (la boulangerie a marché, donc je crois que tout est possible)

  2. Sinon tu peux peut-être regarder du coté des coréens, ils sont en forme niveau manwha aussi.
    D’ailleurs ça m’étonne que le thème n’est pas encore été abordé de manière plus « sérieuse ».

    ps : l’eau qui prend la forme d’ailes de phénix, je suis absolument fan !

  3. Je valide à 200% l’idée, surtout que ton squelette de développement me semble tout à fait pertinent. Bon, tu en es où de tes cours de japonais pour aller proposer directement l’idée au Pays du Soleil Levant? ;-)

  4. Hahaha les techniques de guedins x) Mais il me semble avoir lu un manga sur la natation ou qui se passait dans le milieu de la compet ya un bout de temps et malheureusement le nom m’échappe complètement! Je recherche..

    • Rough de Adachi Mitsuru. J’ai relu vite fait j’ai pas l’impression que ça se focalise autant sur la natation qu’un manga comme eyeshield 21 sur le football américain.

  5. Y a des boobs, même dessinés je vois pas où est le probléme. Always related, comme on dit.
    Une fois en pensant commander un truc simplement humoristique d’après les commentaires amazon je me suis aussi retrouvé avec un truc plus érotico-porn que drôle. Depuis je me renseigne un peu mieux.

  6. Sinon, tu achètes le dernier Noritaka (18), il y a une histoire courte de natation à la fin. Il y en a aussi un peu dans Beck, mais c’est pas aussi furieux que dans les shonen façon Yakitate Ja-pan.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s