Shapes

L’autre aprem’, allongés dans l’herbe avec une amie, on se racontait nos histoires à propos de ceux et celles qui se sont échappés. Il y a eu un moment de flottement lorsqu’il a s’agit de se plaindre de même pas avoir pu coucher avec, parce qu’attrapés trop jeunes, à l’époque où on se jetait moins vite (voire pas du tout) sous les draps. C’est alors que la dite amie s’est exclamée que, solution, il me suffisait d’attraper une fille avec le même corps. Je n’avais qu’à me mettre en quête d’une brune d’un mètre cinquante-cinq avec les mêmes seins la même taille et les mêmes hanches que l’autre. Ce serait une sorte d’exorcisme par procuration. Assez vite j’ai fait remarquer que cela reviendrait à utiliser quelqu’une en pensant à quelqu’une autre. Peu importe comment l’idée est tournée c’est tout de même assez sinistre. Elle concéda que oh… effectivement.

N’empêche, ça m’a fait réfléchir deux secondes au truc. Et j’ai réalisé qu’autant j’avais des facilités à sortir avec une nouvelle fille qui ressemble à une ex de visage, autant par rapport au corps à me fait l’effet inverse. Si quelqu’une est faite comme une de mes exs, ça aura tendance à être un malus. A priori parce que Je trouve plus d’intérêt et de subtilité dans les visages que sur les corps. Ou alors c’est l’espèce d’envie Pokemonesque de remplir des cases dans le grand livre des expériences de la vie. Plus grande, moins grande, fine, normale, embonpoint et ainsi de suite. Les combinaisons sont en réalité infinies. D’où les heures passées sur les Sims à bidouiller des avatars qui d’abord nous ressemblent, puis qu’on s’amuse ensuite à moduler, dans une espèce de quête d’un soi virtuel, un peu différent. Pour essayer de voir à quoi on aurait pu ressembler.

D’ailleurs, dans la vraie vie, les gens ne conservent pas toujours la même morphologie. Par exemple j’ai longtemps été normal avant de devenir petit (on pourrait débattre du fait que c’est surtout les autres qui sont devenus grands). J’étais aussi maigrelet, avant de devenir enrobé, puis normal, puis maintenant. Celle qui s’est échappée a pas mal changé. A quinze ans elle était mince, à vingt en début de surpoids et la dernière fois que je l’ai croisée elle était carrément maigre. Tout ça foutant allègrement en l’air la théorie de départ de mon amie. Puisque le meilleur moyen d’expérimenter le corps de quelqu’un c’est d’être avec et de toucher du bout des doigts chacun de ses changements. L’instant physique T ne reviendra de toute façon jamais tout à fait pareil. Les cellules elles n’avancent que dans un seul sens.

C’est peut-être pour ça qu’on en veut autant à celles et ceux qui se sont refusés à nous. Parce que peu importe qu’ils finissent par revenir ou céder, l’instant où on est tombé amoureux, le corps qu’on désirait, tout ça n’existe déjà plus. On nous l’a volé.

Ça mérite bien qu’on se plaigne au fin fond d’un parc, presque dix ans après. Bitch.

6 réflexions sur “Shapes

  1. Ou tu peux faire comme Dick dans un vieux strip de Geek’s World et noter les parties des filles qui t’intéressent et plus tard, les frankensteiniser pour former la femme parfaite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s