Readwalking

Je suis devenu assez bon question lecture en marchant.

Depuis que je ne me tape plus une heure de transports en commun par jour, mon rythme de lecture a dramatiquement baissé. D’autant plus que je ne bouffe que des pavés en ce moment. Frustration que de rester des semaines dans le même bouquin, dans le même univers, quand bien même j’essaie de lire deux trucs à la fois. Et parce que je suis taré, je culpabilise quand arrive le mercredi et que je ne vous parle pas d’un nouveau bouquin. Quand l’auto discipline se heurte à la réalité. Par exemple, là, il me manque une centaine de pages sur 50 Shades of Grey, alors je ne peux pas réellement en parler. Sauf à vous citer le passage où l’héroïne suce une asperge pour exciter son amant.

Mais bon.

Pour continuer à bouquiner sans transports en commun, j’ai commencé à developper un tas de stratagèmes. Il faut dire que l’association « poche arrière de baggy » et Kindle fonctionne très bien. D’un coup, tous les livres deviennent de poche. Même le second tome de A Song Of Fire And Ice. Astuce. D’où des actions parfois un peu chelou, comme la fois où j’ai boulotté quelques pages dans la file d’attente du Monoprix. Puisque tous les moments de battement de la vraie vie sont bons à prendre, je me retrouver à sortir mon Kindle dans les cinémas, en attendant les potes, quand la fille chez qui je suis passe une demi-heure au téléphone (pas polie). Je gratte quelques minutes de lecture par ci par là, sachant que l’appareil marque la page pour moi, et que je peux le sortir/ranger en quelques secondes.

Ça n’a pas suffi.

Alors, nouvelle idée : comme j’ai le temps, je ne prends plus le métro, je marche. Je dois me bouger un peu plus tôt de chez moi pour être à l’heure, mais je profite du trajet pour continuer mes lectures. Le type qui marche dans la rue, le nez collé à son Kindle, même au milieu de la nuit, c’est moi. Ce qui me fascine, c’est la capacité du corps à fonctionner en pilotage automatique. C’est-à-dire que mes yeux arrivent à analyser le reste de mon champ de vision pour éviter les gens, s’arrêter aux feux rouges, bifurquer aux endroits connus, sans interrompre ma lecture. Parfois je lève le nez et je suis 500 mètres plus loin, sans aucun souvenir du trajet. Il est fort possible que je finisse sous les roues d’un camion, mais jusqu’ici, le système fonctionne pas trop mal, à mon grand étonnement.

Alors j’avance, sur mon trajet comme dans ma lecture. Et à priori je devrais avoir bouclé 50 Shades Of Please God Stop d’ici ce week-end. Je vais pouvoir prendre un peu d’avance, retrouver un rythme de chroniques littéraires un peu normal.

SAUF QUE.

J’ai commandé un roman papier, couverture cartonnée, grand format, qui ne tient pas dans la poche. L’angoisse est maximale.

7 réflexions au sujet de « Readwalking »

  1. Gamine je lisais même à vélo, les mains sur le guidon tenant à plat le livre. Pour tourner la page, je soulevais quelques doigts de la main droite, laissais le vent faire voler la page et la bloquais finalement avec la main gauche. Toute une technique. Je me dois de préciser que c’était à la campagne.
    Aujourd’hui je lis encore des formats papiers dans la rue, poche ou non. (Le sac à main grand format, fameux allié des filles). J’ai pas encore fini sous les roues d’un bus. Pour moi, le plaisir de lecture dépend en fait très peu du support. Même si parfois il y a un côté excitant à lire un truc génial dans un format relou, genre « ça se mérite ».

  2. Et question audio ? Tu arrives à lire et à écouter de la musique en même temps ? Ou triple combo : lire, musique, marcher ?
    J’arrivais à lire et à écouter de la musique avant. Plus maintenant. Je deviens vieux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s