I Made This Book Review 224

Hum, c’est embarassant…

J’avais rédigé un (long) article sur le bouquin et phénomène 50 Shades Of Grey. J’y expliquais l’origine du livre, son succès et me fendais d’une petite critique maison. Puis j’ai délocalisé l’article en question chez Madmoizelle. Parce qu’on me l’a demandé et que je sais pas trop dire non. VOUS DEVRIEZ ALLER LE LIRE LA-BAS. Et leur dire de me donner de l’argent.

Du coup, je me retrouve fort dépourvu. Mais heureusement, j’avais surligné un tas de passages du livre. Même que j’avais commencé à en copier-coller quelques un sur Twitter, en traduisant à la volée. Là, je préfère vous livrer le truc tel quel, je retranscris quoi. Vous pouvez toujours vous frotter à de la traduction en commentaires.
L’idée c’est que vous alliez lire l’artiche chez Madz, et que vous reveniez ici après (optimisation des pages vues).

Allez, c’est parti, on profite.

“I feel the color in my cheeks rising again. I must be the color of the communist manifesto.”

“I want to clean my teeth. I eye Christian’s toothbrush. It would be like having him in my mouth.”

“He leans down and kisses my lips gently, and he sucks at my lower lip. – I want to bit that lip.”

“He kneels and pulls a condom on to his considerable length. Oh no… Will it ? How ?”

“Picking up a spear of asparagus, I gaze at him and bite my lip. Then very slowly put the tip of my cold asparagus in my mouth and suck it.”

“He reaches between my legs and pulls on the blue string… what ! And… gently pulls my tampon out and tosses it into the nearby toilet. Holy fuck. Sweet mother of all… Jeez.”

Je ne vous fais pas de commentaires, c’est moins fun.
Mais je ne dirai jamais assez de bien de la fonction surlignage des livres numériques. Un petit bonheur de chaque instant.

Sinon, à part ça, j’espère que vous ça va. A titre personnel, ça roule, j’attends ma prochaine lecture papier, qui met du temps à arriver. Hashtag le papier. Comme c’est mon livre cadeau d’anniversaire on en reparlera.

10 réflexions au sujet de « I Made This Book Review 224 »

  1. Et juste comme ça à propos des Hunger Games.
    T’en as profité pour lire les 3 et t’es fait un deuxième avis de ta prime lecture (Book Review 110) ?

  2. D’où ils ont des tampons bleus ? O_o

    Ah oui, le reste semble tout à fait normal quand tu lis Anita Blake. A mon corps défendant, c’est pour ma culture générale rôlistique, tout comme Twilight dont je peux efficacement critiquer la brillance des… dialogues.
    Tu veux que je te passe Guilty Pleasures ? 😉

    • Ce n’est ni le tampon qui est bleu, ni le string: c’est la ficelle. Tu checkeras lors de tes prochaines règles, les ficelles sont toujours bleues.

      • Je crois que nous n’avons pas les mêmes valeurs : les miens ont toujours été blancs, d’un bout à l’autre, à la sortie de l’emballage 🙂

  3. Eve, ils en ont pas, je suppose que dans un ordre logique, c’est le string qui est bleu, qu’il enlève avant le tampon… Enfin, je suis pas un mec comme Grey, c’est pas trop mon genre de délire, donc je suppose 🙂

    Sinon, assez amusé de voir certaines nanas sur l’article de Mademoizelle (pas besoin de pseudos, c’est tellement reconnaissable) qui traitent l’article de critique au rabais et défendent le livre en arguant que « on se moque parce que tout le monde ne lit pas du Balzac. »
    Surtout que bon, c’est pas parce qu’il y a du porno de tout (#Rule 34) que c’est publié (cas typique, le japon, énormément de doujinshis qui signifie à la base manga amateur)

    Ouais…, bah j’ai envie de dire, quand on veut faire du trash, ce qui n’est même pas le cas ici, puisque c’est apparement, un bouquin très sage, on fait les choses bien.
    Exemple typique, les scènes de Patrick Bateman qui s’amuse à découper une prostituée dans American Psycho.

    D’ailleurs, et pour faire le lien entre les 2, je pense que c’est ça qui a attiré Bret Easton Ellis là dedans, c’est que visiblement, malgré la faiblesse de l’écriture, le sexe très très sage, on ressent apparement l’envie de l’auteur (j’entends au sens désir).

    Ou alors, il a juste besoin de payer ses impôts et sa consommation de cocaïne digne du PIB de Madagascar.

    • J’ai pas répondu aux trollings de mad.
      Même si l’argument est tout con : entre mal écrit et bien écrit y’a un juste milieu, écrit correctement. Et là on n’y est pas.

      Après pour Brett je pense que le mec est un peu fou depuis un moment, entre son tweet où il se réjouissant de la mort de Salinger et les autres.
      Il est dans la provoc alcoolisé, c’est très très drôle en vrai, mais je ne crois pas qu’on le prenne au sérieux.

    • …et j’ajoute que « string » veut bien dire « ficelle », et que « string » se dit « G-string », et que donc la chanson Antillaise où le mec fait le malin en disant « What string color? » au milieu du refrain ne t’obtiendra jamais la réponse que tu attends dans un pays Anglophone.

      • Justement, j’ai eu un moment de doute, et effectivement tu as raison.
        Je pense surtout que du coup, c’est très mal écrit, puisque du coup, il manque des mots pour expliquer la situation !

        Bon, ou alors la nana en question ne portait pas de sous vêtements, ce qui est fort possible, mais là dessus, je laisserai répondre l’auteur du billet, qui a lu le livre et qui aura peut être un peu plus de contexte !

  4. Je tente de traduire le plus fidèlement possible
    « Je sens mes joues rougir de nouveau. Je doit être de la couleur du manifeste du Parti Communiste. »
    « Je veux me brosser les dents. Je reluque la brosse à dents de Christian. Cela serait comme l’avoir dans ma bouche. »
     » Il se penche et embrasse mes lèvres doucement et suce ma lèvre inférieure. – J’ai envie de mordre cette lèvre. »
    « Il s’agenouille et déroule un préservatif sur sa formidable longueur. Oh non… Va-t-il? Comment? »
    « Je le contemple et mord ma lèvre tout en me saisissant d’une asperge. Puis très lentement je mets la pointe de l’asperge dans ma bouche et la suce. »
     » Il va chercher entre mes jambes et tire sur la ficelle bleu… quoi! Et… sort gentiment le tampon et le jette dans les toilettes à coté. Putain de merde. Sainte Marie, mère de… Purée.”

    C’est un peu maladroit à certains endroit, mais bon.
    Enjoy? D:

    @Eve les tampons sont applicateurs ont souvent la ficelle bleu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s