Boys

Girls, la série HBO de 10 épisodes créée/réalisée/jouée par Lena Dunham la protégée de Judd (40 year old virgin/Knocked Up) Apatow. C’est fini depuis dimanche dernier, et ça racontait l’histoire de quatre nanas super pénibles à New York. Et pendant que tout le net s’écharpe sur le niveau de détestabilité de chaque personnage féminin, j’avais envie de rendre hommage aux personnages masculins.

CE QUI VA SUIVRE DEVOILE LES SPOILERS CLEFS DE L’INTRIGUE. Voilà.

Adam, toi qui faisait semblant d’être un connard mais qu’en fait tu as un cœur, je te fais un bisou pour avoir eu le courage de tes sentiments, et de subir l’égocentrisme et la connerie de Hannah. Charlie, toi qui tentais de survivre dans une relation longue, tu as eu le courage de quitter ton amour quand tu as compris qu’elle ne t’aimait plus. Et après, quand elle a voulu revenir avec toi, que tu as accepté, et qu’elle t’a largué dans la foulée pour avoir le dernier mot, j’ai voulu te faire un câlin. Jeff, toi qui a la quarantaine passée et qui te faisait draguer pendant des semaines par Jessa, ta jeune babysitter, tu m’as ému quand tu as osé tenter quelque chose avec elle, quand bien même cette allumeuse a finalement décidé qu’en fait non, c’était pas bien. Pour finalement se marier avec le premier plouc random venu.

En fait, j’ai commencé à apprécier Girls autour de l’épisode 7, quand les personnages masculins commencent à dire aux héroïnes à quel point ce sont des sales connes, égoïstes, autocentrées, et profondément injustes dans leurs relations avec le sexe opposé. Parce que ça faisait du bien, ce petit retour à la réalité, et parce que d’un coup je me suis senti moins seul devant mon écran d’ordi.

Alors oui, tous les mecs de Girls ne sont pas des anges. On se rappellera de toutes les conneries d’Adam, ou de la relative apathie de Charlie, voire de la tentation d’infidélité de Jeff. Mais ce sont les seuls qui, tout le long de la saison, ont dévoilé des côtés attachants, des failles (à ne pas confondre avec des défauts). Et au final, c’est eux qui je regardais plus que les filles que j’avais envie de baffer si fort qu’elles se seraient retrouvées en orbite (où elles n’auraient pas fini de tourner). Ceci étant dit, on me faisait noter hier que mon avis n’était que moyen valable, rapport à mon chromosome Y. Bien sûr que j’allais favoriser les mecs, c’est la fameuse solidarité masculine. C’est bien possible, tristement…

Le truc, c’est que j’espère que non, ce n’est pas (que) de la solidarité masculine. J’espère que ces mecs sont perçus comme réellement touchants. Parce que je me suis reconnu dans chacun d’eux, alors que je n’ai reconnu aucune des filles qui ont compté pour moi dans les quatre héroïnes de Girls.

Alors voilà.

Sinon, je sais que je l’ai dit une dizaine de fois sur Twitter et Facebook, mais annuler How To Make It In America pour Girls, c’était pas vraiment la peine. (Never forget, never forgive)

9 réflexions au sujet de « Boys »

  1. J’aimerais dire que je suis une fille et que j’ai exactement le même avis. Je n’ai pas du tout accroché aux premiers épisodes mais, étrangement, je me suis accrochée en espérant que quelque chose finirait par me convaincre de suivre et d’apprécier la série. Alors que j’en discutais avec une amie pour lui dire de regarder quelques épisodes et de me dire ce qu’elle en pensait, je me suis rendue compte que, la seule chose qui me donnait envie de continuer à regarder, c’était les personnages masculins. Et je suis sûre que Lena Dunham l’a fait exprès.

  2. Ces tags de la mort !
    Je suis surpris de voir les réactions souvent violentes que suscitent cette série. Pour ma part, j’ai un peu de mal à démêler mon ressenti mais j’ai en tout cas une vraie sympathie pour le show dans son ensemble et le courage qu’affiche sa créatrice en s’éloignant des personnages idéalisés de la plupart des fictions mettant en scène des jeunes filles d’aujourd’hui. Et laissant aux spectateurs le soin de comprendre leur psychologie sans tout expliciter.
    Il n’y a pas que les personnages masculins qui ont des failles, ces filles aussi en ont. En ce sens, il me semble qu’elles aussi sont touchantes, surtout évidemment vues d’un oeil extérieur en n’étant pas affecté par leurs actions.
    Pour ma part, par exemple, je ne crois pas que Marnie ait re-quitté Charlie « pour avoir le dernier mot ». Je pense plutôt qu’elle ne savait pas vivre autrement que dans cette relation, que se retrouver seule, sans repère, lui faisait peur. Qu’elle voulait retrouver Charlie dans tout ce qu’il a de rassurant. Pas de très bonnes motivations à mes yeux, mais pas de « dernier mot » non plus.
    Quant à Jessa qui se marie, si ce n’est pas la preuve qu’elle a un immense travail à faire pour se trouver et combler des failles grosses comme la fosse des Mariannes…

    Bref, je suis triste que « How to Make It in America » se soit arrêté moi aussi, mais je regarderai la suite de « Girls » avec plaisir.

    C.T.

  3. Mais c’est ça tout l’intérêt de cette série, c’est que ce sont les filles qui sont perçues comme des connasses. On ne cherche pas d’excuse aux personnages, c’est pas parce que son père l’a abandonné/ son copain l’a trompé/ elle a été violée. Ce sont juste des filles trop égo-centrées et égoïstes pour savoir ce qu’elles veulent. Je ne me suis pas vraiment identifiée à l’une d’entre elles mais je me suis reconnue parfois dans leur lâcheté et leur mauvaise foi. Ça me plait assez qu’on montre des personnes qui ont des défauts (et pas des failles). Et ça ne m’a pas empêché de les trouver attachantes. Dans la vie aussi les filles, comme les garçons, peuvent être détestables et on peut les aimer quand même. Peut-être que tu n’a reconnu en elles aucune des filles qui ont compté pour toi, parce que dans la vie il y a un filtre plus ou moins déformant qui retouche ce qu’est la personne, de ce que tu perçois d’elle. Ici, on nous montre tout, tout le temps, sans vraiment de complaisance.

    Pour te rassurer, même en étant une fille, j’ai adoré les garçons à qui j’ai eu envie de faire beaucoup plus de câlins qu’aux filles. Et j’ai aimé ça aussi, que le regard d’une fille (Dunham) sur les mecs soit aussi tendre et simple.

    Bon, mais je suis quand même triste que How to make it in America ce soit fini.

  4. Ping : Girls, Hannah Horvath ou la sublimation du pire - Jack & the TV

  5. J’ai adoré cette première saison de Girls. J’avais certes envie de baffer les personnages, mais pas seulement les filles ; par exemple, Adam est l’un des petits copains les plus détestables jamais écrits (la golden shower sous la douche, je trouve ça moyennement attachant). Pour pas mal de choses, je me suis vachement reconnu dans presque tous les personnages, y compris les filles, parce que la galère de taf, je connais, les histoires sentimentales pourries, je connais aussi, et le sentiment d’auto-centrisme, de « tout-le-monde-me-doit-quelque-chose », sans vouloir être méchant, je pense que beaucoup de jeunes à notre époque l’ont. Et ce qui est bien dans Girls, c’est que les scénaristes l’assument (la scène où Thomas reproche à Marnie et Jessa de ne pas vivre dans la réalité parce que leurs parents leur payent tout alors que lui doit bosser comme un malade était vraiment réussie). Bref, une série peut être géniale et « réaliste » même si les personnages ne sont pas les plus attachants.

    Bon, j’avoue, How to make it in America c’était vraiment classe. Ils auraient pu le jumeler avec Girls pour faire une soirée « New York » sur HBO… Mais bon.

  6. Et du coup, tu as aimé ?
    J’ai l’impression que comme moi tu es mitigé mais moins atterré qu’au début… 🙂
    Par contre je n’arrive toujours pas à mettre des mots sur ce qui me gène… Je crois que j’ai vraiment du mal à m’identifier à tous ces personnages (féminins, surtout) alors je préfère mes séries fifilles avec des personnages lisses et des discours moralisateurs à deux balles. Ça m’extirpe vraiment de ma réalité.

    Qu’est-ce qu’on a envie de les baffer, c’est vrai.

    En tout cas je prends plaisir à lire les commentaires aussi bien que l’article. Ca me permet d’approfondir ma pensée.

  7. C’est vraiment à cause de Girls qu’ils ont annulé How to make it in America? Les deux séries n’étaient pas diffusées à la même période de l’année. Hung et Bored to Death ont subi le même sort d’ailleurs, ce qui est plutôt décevant.

    J’ai regardé plus parce qu’il n’y a rien à se mettre sous la dent l’été qu’autre chose, mais ai trouvé la série assez correcte en définitive.(Jusqu’au final complètement bidesque, mais pas la peine de revenir là dessus).

    Amha, les filles de la séries sont toutes des connasses, mais en partie à cause de leur milieu de hipsters crasseux. Et à part Charlie à la limite, les mecs ne sont dans le même genre, ils n’ont donc que ce qu’ils méritent.

  8. :O C’est normal que je n’ai eu envie de baffer personne?
    Je me sent en total décalage avec la majorité des lecteurs de ce blog! :p

    J’adore tout les personnages féminins et un peu moins les masculins (hum… Je suis une fille), mais le mec de la série que je préfère c’est Adam, effectivement il a un grand coeur et une bonne connaissance de lui même et je le respecte beaucoup pour ça… Apres c’est délires sexuels ou autres conneries, ils les fait sans les imposer a personne. C’est sa façon de vivre et il le fait bien, il sais ou il va… C’est vraiment le personnage qui m’inspire le plus.
    Les filles sont intéressantes et humaines je les trouves chacune d’entre elles attachantes a leur façon, parfois un peu fades, comme la vie, après tout c’est pas tout les jours les montagnes russes. C’est ça la vraie force de cette série elle est vraie, touchante de sincérité et très actuelle.

    Je préfère grandement cette série a « how to make it in america », j’avais regarder quelques épisodes sans jamais accroché a part la musique du générique sur laquelle j’adorais danser, je n’ai rien retenu de cette série…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s