Book Review 238

David Levithan a beau être (principalement) un auteur de romans pour jeunes ados, je ne peux pas m’empêcher de me jeter les yeux fermés sur chacun de ses nouveaux livres. D’où ma double excitation à la sortie de Every Day, un nouveau livre de l’auteur qui s’avère être un roman touchant au fantastique.

A est sans corps fixe. Chaque matin il se réveille dans un nouveau corps, fille ou garçon, beau ou laid, dépressif ou heureux. Les seules règlent étant qu’il n’habite jamais deux fois la même personne, que chaque nouveau corps est situé dans à peu près la même région géographique que le précédent et que tous ont l’âge que devrait avoir A s’il était un être humain normal à part entière. Depuis 16 années A (qui n’est ni un homme ni une femme, étant les deux par intermittence) subit sa condition en s’étant juré de ne jamais interférer dans l’existence de ceux dont il occupe le corps pour la journée. Jusqu’à ce qu’il rencontre Rihannon, la petite amie d’un connard abusif qu’il contrôle le temps d’un rendez-vous amoureux. Amoureux, A veut revoir Rihannon, partager son univers avec elle, tenter de créer le premier lien de son existence. Quitte à tout perdre si cela ne fonctionne pas.

Aussi séduisant que soit le pitch, on pouvait craindre le pire, entre les trous scénaristiques et les délires sexuels qu’implique changer de corps chaque jour. Mais comme d’habitude, Levithan s’en tire plus qu’honorablement. Il en profite pour dégommer la religion, la politique et faire l’apologie de l’amour au-delà des sexes ainsi que, à plusieurs reprises, des difficultés qu’éprouvent les transsexuels à naître dans un corps qu’ils rejettent, veulent modifier. Si tout ça n’est pas toujours traité avec beaucoup de finesse, la bonne volonté de l’auteur et les messages positifs véhiculés par le texte compensent les faiblesses de l’argumentaire. De toute façon j’étais trop préoccupé par l’intrigue (qui oscille entre histoire d’amour ado et chasse à l’homme) pour m’offusquer.

Niveau structure, chaque chapitre est une nouvelle journée, un nouveau corps et une nouvelle vie pour A. Ce qui donne parfois l’impression (positive attention) de lire un recueil de nouvelles, tant chaque personne habité a sa propre petite histoire. Le procédé fonctionne bien et alterne des chapitres très courts et d’autres beaucoup plus longs tout en abordant une tonne de sujets différents.
La fin du texte laisse présager d’une suite, mais en l’état je n’en sais pas réellement plus. Every Day pourrait tout aussi bien tenir tout seul tout comme il pourrait amorcer une saga. Peu importe, puisque j’ai grandement apprécié ma lecture.

Comme d’habitude avec Levithan, je ne peux que conseiller très fort. Croisons les doigts pour une traduction chez nous. Ça en vaudrait la peine.

9 réflexions au sujet de « Book Review 238 »

  1. Code Quantum just called. They want their script back.

    ———

    Mais je pourrais bien me laisser tenter… Pour faire relâche entre deux Palahniuk.

  2. Avec un pitch légèrement différent (c’est le même mec, seul le corps change, sans qu’il l’emprunte à qui que ce soit), il y a le mini-film « publicitaire » The Beauty Inside. Sponsorisé et commandé par Intel et Toshiba, diffusé en quelques épisodes de moins de 10min sur le net. J’ai beaucoup aimé !

    • C’est vrai que ça manque d’un buy stage 😀

      Ah, et merci LeReilly grâce a toi, j’apprends que c’est lui qui a écrit Nick’s and Norah’s Infinite Playlist ? Une de mes teen rom-com préférée de ces dernières années ? Cooool 🙂 !

  3. Bon, le livre à pas l’air trop mal. Mais je suis surtout dégoûté qu’on ait autant pompé le pitch de mon premier manuscrit. Bon le développement est radicalement différent, mais maintenant je pars avec un handicap. SALAUD!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s