Raycap Part Deux

Je remercie le chômage et le freelancing sans lesquels je n’aurais pas pu aller voir autant de films au cinéma cette année. Ayant rentabilisé ma carte UGC toute l’année, il est l’heure de faire les comptes. Pour mon top et worst 3 de l’année 2012 ne comptent que le sorties cinéma françaises (si c’est sorti en 2011 aux US mais en 2012 ici, je le compte, et inversement). L’idée est aussi que cela ne ressemble pas forcément aux tops des autres. A prendre donc avec une pincée de mauvaise foi.

TOP 3

YOUNG ADULT

3. Les enfants loups
Enfin une sortie cinema pour un dessin animé japonais qui ne soit pas un Miyasaki ou assimilé. Adieu l’univers onirique et les designs foireux pour abonné Télérama. Ici c’est (à peu près) la vraie vie, avec une histoire qui commence fantastique pour finir toute simple puis déchirante. La force du dessin à la main aura toujours le dessus sur les productions Pixar et assimilés. Vivement le blu ray pour le garder contre moi pendant que je dormirai en boule.

2. The Grey
Alo oui cer bonhomme. Un film viril mais pas macho, où Liam donne le meilleur de lui-même, quitte à affronter ses emmerdes de la vraie vie dans la fiction. Une trop rare réflexion sur la survie et la mort, mais aussi le suicide et l’amitié virile. Le tout filmé en décors naturels avec brio. Même que plusieurs fois tu laisses échapper une larme. Surtout éteindre media player avant la scène de fin de générique, qui casse presque tout.

1. Young Adult
La perfection. Charlize Theron est sublime et laide à la fois sous la plume de Diablo Cody, qui n’en finit pas de se faire pardonner pour Juno. En parlant d’une prom queen perdue, d’une auteure ratée, qui vient se convaincre que sa vie cynique vaut mieux que la béatitude plouc, Young Adult tape en plein dans le mille. A chaque fois que le revois j’y trouve quelque chose de différent, mais jamais de défaut. Mon petit classique de l’année 2011, qu’on aura eu en retard chez nous.

Runner ups : Cabin in the woods, 21 Jump Street, Skyfall

WORST 3

depression-et-des-potes-02-05-2012-3-g

3. 4:44 Last Days On Earth
Cette horreur sort chez nous le 19 décembre. Faut pas y aller hein. Pour un film censé durer 1h20, 4 :44 s’enlise dans un ennui mortel. Parce qu’il ne suffit pas de filmer des gens déprimés avant la fin du monde pour faire de l’art ou de la réflexion. Film pataud et fainéant, il me fait beaucoup de peine pour Defoe, qui méritait bien mieux que ça.

2. Amazing Spider-Man
Une honte galactique. Le script nie l’essence même du personnage et enferme ses héros dans un monde tout petit, tout égoïste. La réalisation se borne au téléfilm, champ contre-champ, avec une incompréhension totale du concept de 3D. Entre ennui et ratage technique, rien ne fonctionne. Quand le ratage est dû à une incompétence globale, il ne reste que la colère post-séance.

1. Dépression et des potes
Ah ah ah putain. Le niveau zero du cinéma français. Un script qui ne raconte absolument rien et ne respecte ni son pitch, ni son titre (à aucun moment on ne verra de véritable dépression et encore moins de véritables amis). Des acteurs en pilotage automatique. Une réalisation qui enchaîne faux raccords, viol de la règle des 180° et plans patauds. Le pire film de l’année, et de loin.

Runner ups : Paris Manhattan, Nous York, Total Recall

4 réflexions au sujet de « Raycap Part Deux »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s