Black Hole

Il y a bientôt deux ans, j’étais en train de déjeuner avec mes collègues stagiaires. On parlait de la fin du monde. Et j’étais prêt à faire mon « ah ah les abrutis qui y croient » quand soudain, à côté de moi :

– N’empêche. Moi je ne suis pas tranquille hein. Je veux dire, c’est carrément possible.

Mais.

– Mais.
– Bah oui. Genre j’ai lu qu’un trou noir pouvait se former en plein milieu du système solaire et dévorer la planète. C’est super possible. C’est scientifique.

Je m’étranglais avec mes haricots verts. D’une part parce que j’en voulais à une personne sortie de grande école de commerce à bac +5 d’oser faire preuve d’autant d’ignorance. D’autre part parce que je m’en voulais de ne pas avoir les connaissances nécessaires pour défendre ce que je savais être la vérité, qu’un trou noir ne fonctionne pas comme ça.

D'ailleurs le seul moyen d'y réchapper c'est de s'éclipser via la porte des étoiles. #HistoireVraie

D’ailleurs le seul moyen d’y réchapper c’est de s’éclipser via la porte des étoiles. #HistoireVraie

Le cerveau a tendance à fonctionner à l’économie. Déjà il a la fâcheuse tendance de ne pas retenir ce qui ne nous paraît pas important. Pénible. Surtout quand tu t’engueules avec ta copine sur un point de détail qui t’échappe complètement. Ensuite le cerveau est aussi un grand professionnel du raccourci intellectuel. Je sais que je sais un tas de choses sur les trous noirs, sur la gravité qui attire même les particules lumineuses et toutes ces saloperies. J’ai suivi en cours de physique, j’ai lu les Science & Vie auxquels j’ai été abonné. De tout ça il ne me reste qu’une surface d’information, avec un tas d’autres enfouies tout au fond. C’est trop pénible d’aller à la pêche, alors je fais des raccourcis. Un trou noir ne peut pas se former en quelques jours. C’est la vérité. Mais je ne peux pas t’expliquer pourquoi.

Fuck.

Ceci étant dit je préfère admettre que je ne sais pas que de combler le trou avec des croyances diverses et variées. Depuis des semaines tous les sites un minimum scientifiques publient des papiers pour démonter toutes les théories possibles et imaginables de fin du monde. Au même moment, des numéros de hotline sont mis à disposition pour rassurer les paranos. Dans le même ordre d’idées, l’agence de météorologie américaine a tellement entendu dire qu’on devrait tirer une tête nucléaire dans les ouragans pour les arrêter qu’ils se sont fendus d’une dépêche pour expliquer que non, ça ne servirait à rien. Le reste du monde commence à avoir des cales aux paumes à force de se les éclater contre la face.

Je ne sais pas à partir de quel moment on a décidé de remplacer l’incertitude par la croyance. Au moins admettre qu’on ne sait pas permet de prendre des mesures afin de remédier au problème. La croyance ferme la porte de la vérification, se suffit à elle-même.

La personne croyant à l’apparition spontanée de trous noirs a décroché son master 2 et profite, d’après son LinkedIn d’un très chouette CDI bien payé. Moi pas. Mais j’ai le temps de potasser mes connaissances sur les trous noirs au lieu d’attendre la fin du monde.

Quitte à se réveiller demain, autant se réveiller moins con.

6 réflexions au sujet de « Black Hole »

  1. On a toujours remplacé l’incertitude par la croyance, d’une certaine façon. En fait, la croyance, la foi, la spiritualité, peu importe, commencent là où nos connaissances s’arrêtent. Le problème, c’est bien évidement que notre savoir évolue au fil des âges, et que les croyances, comme tu le remarques justement, s’auto-suffisent et que donc il est dur de les remplacer par le savoir et de les faire commencer plus loin. Mais les deux, sciences et philosophie, ne sont pas antinomiques, au contraire, elles sont complémentaires et nécessaires toutes les deux. Surtout à une époque où la physique nous fait apparaître que notre esprit humain ne pourra pas comprendre le monde dans sa totalité.
    Pour reprendre l’image de Carter dans Stargate —la faute ton image, j’y ai repensé—, une fourmi ne pourra pas comprendre la fusion nucléaire, malgré sa forme d’intelligence. Pourquoi l’être humain serait-il différent et pourrait-il « tout » comprendre ? Dans notre esprit et dans le monde qui nous entoure, que l’on connait, dans lequel on vit, tout a un début et une fin et l’existence du temps ne peut être remise en cause. En conséquence de quoi, que l’univers soit éternel et ait toujours existé, ou au contraire que le temps n’ait pas toujours existé et ait donc eu un début, les deux théories sont à la limites de la compréhension humaine. Il y a un moment où la philosophie, la religion, la spiritualité, whatever doit/peut commencer. Là où la Science d’arrête. Mais c’est très humain. C’est d’ailleurs particulièrement humain, depuis l’homo sapiens… [Au début, on ne comprenait pas la Mort, alors on a commencé à enterrer nos morts et à « croire » (ou espérer…) Même si le sujet ici est bien plus délicat, et car en plus la peur joue un énorme rôle.]. Il faut juste accepter de revoir la limite entre les croyances, spiritualités, philosophies et la science quand cette dernière avance.
    Mais je digresse un peu…

  2. (Ah et sinon, un « trou noir », ça n’est qu’une immense quantité de matière réunie au même endroit, très dense. Par gravité, cela attire donc tout ce qui passe à portée… lumière comprise, d’où l’appellation de trou noir : aucune lumière n’en provient. Et ça ne se créé que si on a assez matière, et heu, clairement, un minuscule système planétaire —le soleil est loin d’être une étoile supermassive…— ne contient pas assez de matière pour créer un trou noir.)

  3. Spontanément, avec mes petites connaissances de littéraire qui s’est vaguement intéressée à l’astronomie, j’aurais répondu que « trou noir », c’est une appellation abusive, parce que ce n’est pas un trou mais un astre très très dense (c’est déjà un peu foireux, parce que je ne sais pas si on peut parler d’ « astre », mais bon, je joue le jeu, je fais pas de recherche pour trouver un meilleur terme). Bref, faut de la matière, quoi, ça peut pas se former comme ça dans le vide spatial, pouf, à partir de rien.

    Mais bon. Je fais la maline, mais il y a quelques mois, je me suis sentie tout aussi démunie face à un collègue qui m’assurait que « si si, je te jure, à telle date, Mars aura dans le ciel la même taille apparente que la Lune ! »

  4. Il me semble qu’il est raisonnable de ne rien dire.

    Faute d’en avoir manipulé in situ, les trous noirs sont des constructions théoriques corrélées avec quelques observations.

    Un trou noir est simplement un secteur de l’espace dont la densité est telle que la vitesse de libération (vitesse nécessaire pour s’en échapper) est supérieure à celle de la lumière, autrement dit, on en sort pas. Mais d’un autre coté, on y rentre pas vraiment non plus étant donné la distorsion temporelle théorique (en gros, au moment où on flirte avec lui, le temps s’étire à l’infini, et hop, on se retrouve à « la fin des temps »).

    A présent même le vide n’est pas vide, il peut en émerger de l’énergie par le phénomène observé des fluctuations quantiques. Et l’énergie, c’est convertible en matière (même s’il faut dix hiroshima pour 1 gramme de matière)

    Donc à la question les trous noirs peuvent-ils émerger partout, et bien il serait sage de dire, pourquoi pas ?

    Les certitudes sont d’une tristesse…

  5. La croyance c’est l’ivresse de l’homme sobre. La différence entre lui et l’homme véritablement ivre, c’est que le second sait qu’il délire (tout du moins, espérons-le), alors que le premier croit qu’il ne délire pas, et reste convaincu de son droit par ses illusions. Malheureusement, on peut penser que cette sobriété est incurable.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s