Binge Watching

popcorn-cinema-001

J’ai réalisé que j’avais tellement maximisé ma consommation culturelle, qu’à présent si je veux profiter plus d’un medium je dois mettre de côté les autres. Je ne peux pas lire plus de livre, plus de mangas, regarder plus de séries, plus de mangas, jouer à plus de jeux console, de jeux portable, sans sacrifier quelque chose en échange. Si ma vie était un RPG, je serais à court de points de compétences, capable de redistribuer mais plus de monter en niveau.

Par exemple j’ai décroché un peu de la littérature au profit du jeu vidéo nomade. Le côté positif c’est que je ne lis plus que des livres qui m’intéressent vraiment au lieu de bouloter pour le principe. Et avec la sortie prochaine de Persona 4 c’est mal barré pour les bouquins pendant facile deux mois. J’ai aussi drastiquement ralenti ma consommation en matière de séries. C’est-à-dire que je ne renouvelle pas celles qui se terminent, que je décroche de celles que je n’apprécie plus (à quelques exceptions tenaces). Le but étant cette fois ci de continuer à dévorer des films. Ce qui était d’ailleurs l’objet d’un petit challenge ce mois de janvier : regarder un film par jour, tous les jours.

Pari tenu.

Mais ce fut douloureux, pour un tas de raison. Petit con que je suis-je n’arrive presque plus à tenir plus d’une heure devant un film sans me dissiper. Je mets en pause pour aller répondre à des mails, je joue à la Playstation VITA sans le son pendant les moments chiant, je finis par tronçonner mes films en 2/3 visionnages. Paroxysme de la connerie (ou de l’astuce, à vous de voir), quand je regarde plusieurs films en même temps, par alternance de petits bouts. Mais je pars du principe que tous les moyens sont bons. D’autant que je me heurte à un autre problème, ma carte de cinéma illimitée.

Je suis encarté UGC depuis bientôt dix ans. Ce qui signifie que quand un film me fait envie au cinéma, je vais le voir sans me poser de question. Ce qui signifie que j’ai vu 75% des bons trucs sortis en France dans la décennie dernière. Alors je vais piocher dans les 25% qui restent, dans les films un peu plus moyens, voire dans mes vieux films préférés. Après tout je peux bien revoir Love Actualy tous les ans. A un moment je me retrouve quand même en panique, obligé d’aller puiser dans les films indépendants bizarres, les classiques qui n’ont pas toujours bien vieilli, les œuvres russo-asiatiques. Et dans le tas je subis un bon paquet de films médiocre, à me donner envie de m’éclater la tête contre mon écran. Mais j’ai mon challenge, chaque long métrage entamé doit être terminé pour compter, chaque jour.

Heureusement au milieu de ce grand n’importe quoi cinématographique, je suis de bons conseils, je déniche des pépites que je partage et je réapprends à me discipliner face aux films, à moins me tortiller sur mon fauteuil. En gros, je fais une cure.

Et je ne doute pas qu’à un moment je vais péter un plomb et faire une boulimie de romans ou de séries débiles. Chaque chose en son temps. Tout n’est que cycle.

Burp.
Pardon.

2 réflexions au sujet de « Binge Watching »

  1. Toi qui parle de petits films indés, t’as vu Mr nobody et The man from earth ? Si non, c’est à voir. Par contre je pense qu’il faut les regarder d’une traite, c’est assez dense.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s