Movie Class Warfare

J’ai toujours trouvé l’expression « prix unique du livre » un peu spécieuse. Parce que si chaque livre à un prix unique peu importe le lieu d’achat, il est différent de la plupart des prix des autres livres, et obéit à un savant calcul secret (coût de production, marge éditeur/détaillant, marge auteur etc…). Je préfère donc penser en termes de « prix fixé par livre », ce qui est certes un peu moins sexy.

A mon sens il existe (existait ?) un champ culturel bénéficiant d’un « prix unique » : le cinéma. C’est-à-dire que peu importe la durée, la qualité, la provenance d’un film, la place de cinéma est au même tarif pour tous les films projetés dans un même complexe. Les fluctuations de prix au sein d’une même structure se font suivant le profil du spectateur (étudiant, chômeur, normal) ou l’équipement de la salle (location de lunettes, IMAX). A côté de ça vient jouer la concurrence d’un grand groupe à l’autre, d’un cinéma à l’autre. Mais, au sein du même cinéma, tous les films coûteront la même chose. Ce qui me fascine, puisque je considère qu’on touche là au plus près du juste compromis entre égalité tarifaire de l’artistique et saine concurrence. Par opposition au livre où tout est verrouillé au cas par cas, sans aucune règle claire.

Quand soudain, Pathé.

cinema pathe wepler dolby atmos 4K HFR 2

Etant encarté UGC, il a fallu que l’info remonte dans la presse pour qu’elle atteigne mes oreilles. Certains cinémas Pathé ont mis en place une politique de places réservées pour quelques deniers de plus. Là où avant les justes étaient récompensés en venant plus tôt afin de choisir leur place, il faudra maintenant payer. Cela se défend d’un point de vue comptable (bwah ah ah plus de pognon ! plus !) et historique (ah mais bon monsieur c’était comme ça il y a des décennies, ce n’est pas nouveau), mais cela vient surtout foutre en l’air mes belles théories du paragraphe précédent. C’est-à-dire qu’il existe à présent une distinction financière pour profiter de l’œuvre culturelle dans des conditions optimales. Les films n’ont plus un prix unique, ils ont un prix fort pour une expérience optimale et un prix faible pour une expérience dégradée.

Là où pas mal de gens ont une tendresse tarifaire pour le livre (oui, je vous assure), j’ai toujours eu beaucoup d’affection pour la logique tarifaire des cinémas. Attention je ne dis pas que le prix d’une place n’est pas trop cher. Non. Je dis que je trouve ça romantique que chaque film soit accessible au même tarif, qu’un Transformers coûte les mêmes dix euros que Holy Motors. A l’inverse du DVD, le cinéma ne préjuge pas de la qualité de ce qu’il diffuse, il n’ajuste pas une taxe imaginaire suivant le nombre d’explosions ou le nombre d’étoiles sur Allociné. Une séance de cinéma coûte, au même endroit, le même prix quel que soit le film. C’est plus que populaire, c’est admirable.

Peut-être que l’initiative de Pathé va se généraliser, peut-être que la lutte des classes va un peu plus envahir nos multiplexes. Ce serait sinistre. Ce sera sinistre.

La mort du prix unique culturel.

6 réflexions au sujet de « Movie Class Warfare »

  1. Quand les multiplexes sont arrivés, les enseignes ont justifié la forte augmentation des prix par la qualité du service, en nous faisant miroiter un accueil et un confort premium…
    … ils poussent juste le foutage de gueule un cran plus loin…

  2. le pire sera quand on paiera plus cher pour un film qui dure 3h que pour un film qui dure 1h30 (temps d’occupation de la salle, toussa). Des fois je me dis que c’est un miracle que ça ne soit pas encore en place. Espérons que l’exception tarifaire du cinéma ne parte pas trop en couille.

  3. En Allemagne, dans toutes les salles que j’ai connues, le prix de la place est fixé en fonction de sa distance par rapport à l’écran. Et il est généralement très cher ! Donc si t’es pauvre, tu te retrouves littéralement sous l’écran. J’ai même vu des salles absolument vides où l’ouvreuse venait déplacer des gens qui avaient eu l’outrecuidance de se mettre quelques rangs trop loin. Vérifications faites, il vous faudra débourser 14€ par personne pour aller voir Django Unchained ce soir à Francfort, et 16€ pour prendre un peu de recul. Mais surtout, pour autant que tous les Allemands parlent anglais, et alors qu’on pense les français chauvins, n’espérez pas trouver de cinéma en v.o. sous-titrée là-bas ! Voilà donc ce qui pourrait nous arriver…

    Sinon, on peut toujours faire une pétition pour mettre en application la proposition de The Oatmeal sur la disposition idéale des salles de cinéma : http://theoatmeal.com/comics/movie_theater_layout

  4. C’est grâce à toi, sur Twitter, que j’ai su la nouvelle (étant aussi encartée UGC). Je ne le croyais pas.
    L’initiative de Pathé relève bien sûr d’une mûre réflexion, mais ce n’est pas un peu hypocrite de tarifer des places « deluxe » sachant qu’aller au cinéma est aujourd’hui considéré comme une activité « deluxe » elle-même (les jeunes CSP+ à ce qui paraît) (et les grands amateurs) ?
    Ma question n’ira pas bien loin (jusqu’ici du moins), mais bon, c’est déjà ça.

    Merci pour ce blog au fait, j’aime toujours autant 🙂

    • Je ne crois pas que le cinéma soit réservé aux CSP+ et aux grands amateurs. Tu oublies tous les tarifs spéciaux avant 11h, les réductions chômeur et surtout les cartes illimitées (qui ne coûtent pas si cher, c’est certes un budget, mais pas excessif).

      De plus la loi du marché fera le boulot : s’il y a des gens pour payer et que les salles restent remplies, ils ne vont pas se gêner. Si ça ne marche pas, ce sera abandonné, bien que cela me semble illusoire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s