Story Driven

On dit d’une histoire qu’elle est character driven (c’est-à-dire que les actions des personnages font avancer le récit) ou story driven (c’est-à-dire que des forces extérieures font avancer le récit et poussent les personnages à réagir). Bien souvent, c’est un peu des deux, en alternance.

Là par exemple, ma vraie vie, elle est tristement story driven. C’est-à-dire que j’ai poussé autant que j’ai pu dans un tas de directions pour mettre des choses en branle (je réalise à postériori le double entendre de cette phrase) et qu’à présent je dois attendre que cela se passe. Je dois attendre que l’univers joue son rôle et me donne de ses nouvelles. C’est-à-dire que, dans le désordre, je dois attendre mon prochain entretien de boulot qui arrive, je dois attendre le retour de cet éditeur sur une proposition de nouvelle, je dois attendre les avis de mes amis sur le séquencier de mon concours, je dois attendre qu’elle rentre de vacances, je dois attendre la prochaine piste sur laquelle me jeter.

JE DOIS ATTENDRE.

tumblr_m850vrkYKu1r6f8ac

C’est un peu comme jouer un tas de parties de Magic (ou d’échecs, si vous êtes plus à l’aise) en même temps, d’avoir achevé tous ses tours de jeu, et d’attendre que l’adversaire reprenne la main. Sauf que ça dure. Et que dans l’intervalle tu n’as qu’une envie c’est t’éclater la tête contre un mur.

Alors à défaut je meuble. Je vais au sport, je joue à la PS3, je fais un peu de freelance, je joue à la PSVITA, je vais au cinéma, je linkedin (likeaboss.jpg), je joue à la Xbox, je lis quelques pages d’un bouquin. JE DEVIENS FOU. Je vois des gens. Sinon, oui, parfois je relance, à tâtons, comme le type qui sait qu’il dérange un peu mais qui n’a pas tellement d’autres solutions. Je prends des nouvelles de mes marmites sur le feu. Je me nourris de petites promesses : « ah ah je m’en occupe demain promis ». La plupart des gens ne me doivent rien, alors je m’en contente. D’autres me doivent des trucs, me font grincer des dents, prostré dans un coin de mon studio. Alors qu’au même moment, l’injustice league des ressources humaines conspire pour ne jamais répondre à mes envois de CV. Pire que l’attente, l’attente infinie.

Le pire reste les jours qui défilent, la provocation continue du calendrier. Hé, c’est quasi la mi-mars, rep a sa le presque plus jeune !

Une réflexion au sujet de « Story Driven »

  1. Love you.
    Et pis des fois t’as la période inverse, celle où tu ne rêves que d’une chose, d’avoir un peu de temps pour toi pour souffler, prendre la mesure du chemin parcouru, apprécier les réussites, digérer les échecs.. Et non. La vie a décidé de t’en envoyer plein la gueule dans tous les sens, positifs comme négatifs, sans une seule seconde de répit. Et ça dure, et tu commences à sérieusement te demander combien de temps tu vas tenir à ce rythme là…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s