Summer Is Coming

Je ne sais pas quel était le parfum que portait la fille assise à côté de moi pendant notre séance de Spring Breakers au ciné. Mais je pourrais jurer que je l’avais déjà senti il y a longtemps, loin. Entre les images hypnotiques de maillots et de plage à l’écran et ce parfum du passé, j’ai eu l’impression de remonter le temps, à ces étés d’ados. D’autant qu’en ce moment dans Persona 4 mon héros et ses potes sont en vacances d’été. Finis les cours, on traîne à la plage, on zone en scooter dans la moiteur du soir et on dévoile nos véritables sentiments à la faveur d’un feu d’artifice.

2013-03-07-133004

Alors que je suis en train de rédiger ça à Lyon, portant un vieux tee shirt du lycée toujours trop grand un jean assez délavé pour être presque blanc, je me refais une intoxication de nostalgie. Surtout, je me souviens de mes 15/16 ans, l’année où mon amie Lucille avait prophétisé que personne ne ressortirait puceau de l’été à venir. Je me rappelle l’excitation dans l’air, la promesse que tout pouvait basculer à chaque instant, que cette fois c’était la bonne. A mesure que j’avance dans le long tunnel qu’est l’été dans Persona 4 (pas d’école, pas de meurtres à élucider, pas de monstres à tabasser, juste la monotonie des jours qui se suivent, l’ennui et les cigales) je m’émerveille de la caractérisation des personnages. Quasiment tous ne pensent qu’à ça. Pas au sexe en tant que tel, mais aux hormones, au fait de partager un moment d’intimité avec l’élu(e) de son cœur. Le loubard Kanji est traumatisé de perdre son maillot de bain sur la plage, tandis que Rise nous demande avec qui on a envie de passer le festival du village.

Ils ne pensent qu’à ça, puceaux. Comme nous ne pensions qu’à ça, puceaux.

2013-03-01-175245

Nous revoilà au début du printemps, au soleil qui nous masse le visage, à l’herbe de nouveau verte et son odeur de rosée qui rappelle les soirées finies trop tard. Nous ne sommes plus une bande de puceaux obsédés, ou alors tout au fond, comme un reste, un appendice. C’est à la fois mieux et moins bien. Mieux parce qu’on se prend moins la tête, qu’on sait enfin. Moins bien parce qu’il est difficile de retrouver cette envie qui nous bouffait de l’intérieur, ce mélange d’appréhension et d’avidité.

Peut-être que c’est aussi pour ça que j’ai mis en pause ma partie de Persona 4, que je joue à d’autres trucs un moment. Parce que je ne veux pas reprendre les cours, je préfère trainer au centre commercial avec Yukiko, à la faire rougir.

Et inversement.

2 réflexions au sujet de « Summer Is Coming »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s