Remake

Pour les besoins du concours de roman (cf épisodes précédents), je rédige là maintenant les 30/40 000 premiers signes du manuscrit. Et la blague c’est que ce début de bouquin, je l’ai déjà écrit, il y a maintenant presque cinq ans.

tumblr_m8nuklGn781rnde1eo1_500

A l’époque mon premier manuscrit tournait péniblement dans les services de lecture. Ne mettant pas tous mes stylos plumes dans le même panier (attention, important pour la suite) j’avais entamé la rédaction du texte suivant. Je m’éclatais dans cet incipit de road trip américain inspiré de tous les films pour #teen dont je me nourrissais à l’époque. Alors que j’attendais en vain des réponses d’éditeur, je profitais de mes pauses déjeuner lors de mon stage pour gratter quelques lignes, un paragraphe supplémentaire ou deux. C’était ça ou jouer au babyfoot avec des quadragénaires qui avaient préféré jouer au babyfoot lors de leurs pauses déjeuner à vingt ans au lieu d’écrire. Alors je grattais.

Tout s’est compliqué peu après. Des mots (un peu) durs ont été échangés et mon départ s’organisa un peu trop vite. Dans la confusion, je n’ai pas pu récupérer mes nouvelles pages de texte (de la part du type qui met pas ses stylos dans le même bla bla… ironie). Mon poste de travail fut effacé, et avec lui plusieurs dizaines de milliers de signes, ainsi que quelques gifs impayables de chats. Dégoûté, incapable de réécrire ce qui l’avait été quelques temps plus tôt à peine, j’ai abandonné le projet et me suis lancé dans une (ou trois) nouvelles entreprises. Les premières pages de cette histoire se sont assoupies dans les tréfonds de ma nouvellement crée Dropbox (c’est bon, maintenant, j’ai plein de paniers).

Jusqu’à ce que concours, dont le sujet se rapprochait d’un peu trop près de ce vieux projet. Alors que je pensais ne jamais plus réécrire une ligne le concernant, je me suis retrouvé à le dépoussiérer, le remettre au goût du jour. Et maintenant que vient la phase de rédaction en tant que telle, pour une fois, je ne fais pas comme d’habitude, je reprends à zéro. Ayant le gaspillage en horreur, je préfère normalement écrire par dessus la matière préexistante. C’est aussi plus agréable d’avoir des fondations contre lesquelles prendre appui. Cette fois l’écart temporel, stylistique, humain, entre première version et remake est beaucoup trop important. Alors je suis reparti d’une partie blanche, sans même prendre la peine de relire ce que j’avais raconté à l’époque.

Seulement quand j’aurais terminé un premier jet, j’irai retrouver la version 2008 de ces mêmes chapitres. Je pense hurler de rire devant certaines tournures et autres facilités narratives. Mais j’espère aussi trouver quelques bons mots, une ou deux chouettes idées, que je pourrais aller greffer à mon propre remake. Parce que je pense qu’aucun texte n’est écrit en vain, à la fois parce qu’il prépare au suivant, aussi parce qu’il contient souvent des blocs qui valent la peine d’être sauvés, encore maintenant.

tumblr_inline_mfr9fkQHw81ro2d43

Et si je finis par triompher, par gagner le courage de réécrire ce qui a été détruit en même temps que le concours en lui-même, ce sera en partie grâce à ce qui a survécu, tout ce temps, au fond d’un vieux dossier.

Une réflexion au sujet de « Remake »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s