Into Thematic Resonance

J’ai envie de parler de Star Trek Into Darkness.

Ce qui est un peu étrange vu que j’ai passé le reste de mon existence à me contrefoutre pas mal de Star Trek. Mais, depuis deux semaines, je n’arrête pas de penser à la structure et au passage à côté de son sujet de Into Darkness. Alors je vais décortiquer un peu et non pas dire si j’ai aimé ou pas (j’ai aimé). Simplement je pense que le film passe à côté de son thème et que ça vaut le coup d’en parler, pour en tirer des leçons générales.

ALERTE SPOILER, FILS DE BORG.  star-trek-into-darkness-quinto-cumberbatch-pine

A ce stade je pense que vous êtes tous familiers avec ce qui fait ronronner un script. Par exemple vous avez compris le concept d’un character arc, quand un personnage n’est plus le même entre le début et la fin d’une histoire. Par exemple dans Star Trek Reboot, les character arcs étaient respectivement « est-ce que Kirk va rester un gros con ? » et « est-ce que Spock va comprendre les sentiments humain ? ». Ça marchait bien, c’était cool. Tellement que les scénaristes d’Into Darkness ont décidé de faire comme si le premier épisode n’était jamais arrivé et prendre les mêmes pour sa suite : « Kirk est arrogant et donc perd son vaisseau, va-t-il rester un gros con ? » et « Spock va-t-il comprendre les entorses au règlement de Kirk motivé par des sentiments humain ? ». Si vous avez l’impression qu’on se fout de votre gueule, c’est à peu près normal. Ces archétypes étant la base de Trek, cela se défendrait presque. Les personnages faisant un remake du premier film, il conviendra dès lors de se rattraper sur le thème.

Le thème, c’est la question profonde que ton histoire essaie de soulever. C’est ce qui va enrober ce qui se passe, les motivations de tes personnages, tout, dans une espèce de gros gâteau. Si ton scénario est une dissertation, le thème en est la problématique. Un bon thème, c’est des gens qui réfléchissent un moment une fois sorti de la salle. Pas comme dans Prometheus (le créationnisme ? le jusqu’auboutisme scientifique ? JE SAIS PAS, JE SAIS PLUS). Un film avec un thème fera plus que divertir, il viendra titiller quelque chose dans le dedans de nous. C’est comme ça qu’on passe d’un bon film à un très bon film.

Maintenant réfléchissez fort et dites-moi le thème de Into Darkness. Parce qu’il existe. Il est là, sous la surface, mais jamais articulé de manière claire ou bien intégré au reste de l’intrigue. Pensez-y deux secondes. Je vous laisse encore cette phrase et je vous le dis.

star-trek-into-darkness-chris-pine-karl-urban

Le thème de Star Trek Into Darkness aurait dû être (est ?) « doit-on partir dans l’espace avec une main tendue vers l’autre ou une armée ». Tout l’enjeu du film aurait dû être « est-ce que Starfleet est là pour explorer le cosmos ou s’en protéger ? ». Là t’aurais du grain à moudre, tu pourrais te poser des questions. Qu’attendons-nous de l’espace ? Médite à ça, badaud. D’ailleurs une tonne d’éléments du film viennent rejoindre ce thème, en particulier la relation entre Kirk et son commandant. Kirk est prêt à désobéir au règlement pour défendre des planètes Alien, l’Amiral Marcus est prêt à désobéir au règlement pour se défendre des planètes Alien. L’antagonisme idéologique n’est pas entre Kirk et Khan, mais entre Kirk et Marcus, personnage relégué au second plan. Si ce conflit avait été central au film, on aurait pu glisser facilement sur le débat d’idées, sur l’argumentaire entre deux idéologies sur fond de bataille spatiale. Pew pew et philo de comptoir. Bonheur.

Malheureusement, Into Darkness est trop amoureux de son personnage de Khan, relique d’une autre époque, d’un autre scénario (où il en voulait à Kirk personnellement et possédait donc une dimension dramatique bien supérieure). Une fois l’Amiral Marcus tué des mains de Khan, celui-ci veut simplement continuer à tout faire péter, nos héros, Starfleet, parce que la vengeance aveugle et fuck you. Alors que s’il avait insisté sur le fait qu’il est une machine à tuer, qui pense le plus sincèrement du monde que la réponse militaire est la seule réponse galactique valable, on ressautait dans le thème à pieds joints. Mais non.

Okay, il le murmure du bout des lèvres, mais entre deux « ils paieront tous ces fdp de l’acamédie ! » ça passe inaperçu, là encore au second plan.

Star-Trek-Into-Darkness-10

Après moult pew pew et badaboum punch, le film se conclut sur l’un des discours cultes de la saga, celui qui prône l’exploration, la découverte de la galaxie dans un but scientifique et pacifique. Cela ne fonctionne pas, parce que ce n’est pas mérité par les deux heures précédentes. On aura passé tout le reste d’Into Darkness à  flirter de loin avec cette notion d’idéaux qui s’affrontent, tout en décalant systématiquement le conflit un tout petit peu à côté de la plaque. Marcus n’essaie pas de convaincre Kirk du bien-fondé de sa philosophie, Khan reste mu par la vengeance et non par une idéologie jusqu’au bout. Si proche et si loin à la fois.

Le thème d’Into Darkness me travaille encore plusieurs semaines après la vision du film. Parce que je vois facilement comment le film aurait pu passer d’efficace à très bon, en tout cas à mes yeux. C’est aussi l’occasion de se rappeler que rien n’est plus compliqué que d’établir un thème avec nuance et subtilité dans une histoire, sans passer un rien à côté ou sans se vautrer dedans en l’expliquant trop lourdement au détour d’un dialogue. Parfois l’auteur lui-même n’arrive pas à poser des mots sur son thème, qui ne lui apparaîtra qu’une fois le script terminé et mis en scène. Pas simple donc, que de transcender une intrigue pour l’élever vers quelque chose de plus fort.

Mais le jeu en vaut la chandelle.

3 réflexions au sujet de « Into Thematic Resonance »

  1. Oui. C’est tout à fait vrai… mais le problème de ce reboot c’est qu’ils ont essayé de donner aux personnages un but à atteindre (comprendre par là : une transformation à avoir) alors que les dans ToS, les personnages sont figés et n’apprennent pas grand chose. C’est une série en syndication : ils doivent être les mêmes entre deux semaines, histoire de ne pas perdre tout le monde en chemin.
    Le truc que je regrette dans ce Into Darkness, c’est qu’il y a deux films (Khan et Marcus) qui ne se mélangent jamais vraiment. Et ça ne marche pas. Mais ça fait un film d’action correct, le truc le plus rare en ce moment au cinéma.

  2. Seigneur Dieu, j’étais passé à côté de ta critique ST !

    Effectivement, ils ont pu passer à côté de ce thème si on prend le film seul.
    Le truc c’est que ce thème là est LE thème central de TOUT Star Trek !
    La Fédération qui veut unifier toutes les races de la galaxie sous son égide bienfaisante (George Bush Jr. a sans doute participé à sa création) et pacifique avec Star Fleet à son service, qui ne cesse d’évoluer entre force de frappe militaire et unité de reconnaissance diplomatique et scientifique.
    Le truc, c’est que dans l’univers Star Trek, cette évolution (ces évolution, puisqu’on passe d’exploration à militarisation puis à nouveau exploration) se fait très lentement, au fil des saisons et des décennies d’histoire.

    J’avais été déçu que la question ne soit pas plus que ça soulevée dans le premier Star Trek de JJ (même si sous-entendu dans la salle de simulation Kobayashi Maru).
    Et j’étais content qu’elle soit soulevée dans Into Darkness. En fait, pour les fans, elle est mise en avant dès le début du film quand on voit la maquette d’un vaisseau de combat dans le bureau de Marcus.

    Etais-je déçu que ce ne soit pas plus évoqué que ça? Oui et non.
    Oui, parce que le potentiel est énorme.
    Non, parce que j’ai la nette impression qu’ils inscrivent les nouveaux Trek dans une nouvelle longue continuité, ce qui nous changera des « that escalated quickly » des autres grandes franchises à suite actuelles.

    Le film se termine sur un choix clair: Star Fleet avalise le programme d’exploration de 5 ans.
    Mais un autre constat traîne : la guerre avec les Klingon approche, et la Fédération sait fabriquer des armes offensives.

    J’attends le scénario et la sortie du prochain film. 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s