Bec et ongles

L’année 2015, d’un point de vue microscopique, aura été pleine d’enseignements.

tumblr_m7vbccP0Bd1ro4mbjo1_400

Dans mes cercles j’ai vu (trop) de burnouts à l’approche de la trentaine. Des gens qui lâchent un boulot pour n’en chercher aucun, d’autres qui lâchent un boulot pour en prendre un complètement différent. J’ai vu des couples remis en cause, les premiers divorces, les filles qui reprennent leur nom sur Facebook, les jeunes pères qui embrassent quelqu’un d’autre, les enfants qu’on instagrame une semaine sur deux. Au milieu de tout ça moi-même si j’ai changé de couple l’année d’avant, j’ai cette année double changé de job, au prix d’un peu de santé mentale.

Toujours autour de moi j’ai vu d’anciens amis de ma période BD sortir leurs premiers livres. Des gens qui, à l’époque, n’étaient soit pas assez bon, soit pas assez chanceux, ont fini par émerger. Je suis content pour eux (bientôt assez pour les féliciter). Comme je suis fier de ceux qui sont déjà dedans, de qui on se moque, et qui savent taper du poing sur la table pour continuer à avancer. Même d’anciens ennemis parviennent à leur fin, au prix de minces compromis mais toujours à la seule force de leur détermination. Ou parfois peut-être qu’il s’agit juste d’arriver à rester à la table des négociations, à ne pas se lever et partir.

Parce que j’ai aussi vu d’autres gens lâcher prise, où considérer qu’ils étaient confortables là où ils étaient. Ils ont cessé de se faire mal aux mains à gratter pour un peu plus. A la place ils se posent et consolident, ou bien ils construisent autre chose. J’en suis parfois (souvent) jaloux. Pour tous ceux qui n’en sont pas encore là, je les ai vu se battre, s’esquinter, se prendre des murs. Tellement de personnes, moi compris, qui ressortent lessivés de 2015, tuméfiés en dedans, pour faire quelques pas de plus en avant. Nous ne sommes pas (encore) arrivés.

Et là on où va, personne ne viendra nous y tirer, personne ne fera le taf pour nous. On n’a pas le choix, on y va bec et ongles.
Jusqu’à ce que (touffes de) cheveux blancs s’en suivent.