On se retrouve pour une vidéo pas du tout spéciale

Mon truc préféré sur Internet reste la possibilité de pouvoir creuser un sujet à l’infini, par l’entremise d’autres passionnés, toutes et tous réunis en communautés dédiées à l’épuisement du dit sujet. Dès lors, pas étonné que je sois, depuis plus d’un an, tombé dans les youtubers photographique argentique, et ce dans la joie, l’allégresse, ainsi que l’acquisition compulsive d’équipements dont je n’ai pas besoin. Mais, après des kilomètres de vidéo avalées je découvre, tel un abonné de longue date au Reader’s Digest ou Picsou Magazine, que le sujet est fini, dans le sens où le nombre de contenus possibles à produire a une fin et que, donc, soit on ferme, soit on tourne en rond.

Il n’y a que très peu d’actualité autour de l’argentique (pour rester poli). Il a pu arriver que Kodak ressuscite une émulsion, ou que Leica ou Lomo sortent un nouveau boitier. Mais, le plus souvent, la communauté vit au rythme de contre actualités : la fin de production d’une pellicule, la fin de la vente du dernier argentique Canon. Ainsi, l’éventail des sujets à traiter dans le domaine peut faire l’objet d’une liste quais exhaustive et, chaque nouvel entrant se retrouvant à traiter plus ou moins la même chose, plus ou moins dans le même ordre.

Le meilleur reflex pour démarrer l’argentique ! Mon avis sur la Portra 160 ! Wow, ces objectifs vintage sont excellents ! Développer et scanner à la maison ! Je découvre les rangefinders ! Je teste un Leica ! Je teste l’Olympus Mju II ! A la découverte du moyen format !

Je schématise, mais vu de ma fenêtre, je trouve cela fascinant. Explorer un sujet clos, en voilà une coquetterie moderne. J’ai finis par réaliser par exemple qu’il est relativement possible d’avoir une vision d’ensemble de la plupart des appareils qui existent au monde. Les classements existent, les fiches techniques sont consultables, et aucun fabricant ne vient plus ajouter sa pierre à l’édifice. Une fois que j’ai l’appareil de mes rêves, je suis obligé de changer de rêve, de catégorie, de critères, car j’ai terminé. Il en va de même pour les youtubers argentique, obligé de changer de marotte comme de chemise car sinon comment ne pas finir à poil ? (chacun s’entre-influençant, créant des mini buzz autour de tel boitier, telle pellicule, telle technique, et faisant les fluctuations du marché de l’occasion) Bien sûr, on peut creuser encore et encore, pousser le vice dans les détails les plus obscurs de tel appareil, tel processus. Il n’empêche que, à terme, une fois qu’ils ont tout essayé, tout détaillé, publié un ou deux zines de photo, tout ce qu’il reste, c’est de continuer à shooter, de parler d’art.

Certains n’y arrivent pas, plus, les chaines voient leur contenu diminuer en fréquence, voire disparaitre. C’est comme suivre une histoire de A à Z, avec une fin, donc. Là où les influenceurs numériques, eux, peuvent produire du contenu à l’infini, au gré des variations de matériels, des sorties incessantes, sans cesse nourris par les constructeurs. Ils ne partiront jamais, n’arrêterons jamais, peut-être aussi qu’ils n’auront jamais le temps de creuser autant que les argenticos, obligés de chasser la nouveauté pour rester pertinents.

Je réalise que je dis ça tout en faisant partie de ce même cycle. Je n’aborde pas les mêmes sujets dans le même ordre mais je reste, forcément, contraint au même cahier des charges, à explorer le même terrain, aux mêmes frontières extérieures (et aux mêmes micro buzz et tendances autour de tel boitier, au grand dam de mon compte en banque). A ce titre, j’ai l’impression que tout ceci nous rassemble, d’une façon différente et unique des autres communautés auxquelles j’ai pu appartenir. Hâte de voir qui lâchera prise, qui nous rejoindra, et jusqu’où j’irai.

Mes favs :
Negative Feedback la légende : super produit, super plaisant, plein de choses en ligne, souffre du syndrome d’épuisement total du sujet.
KingJvpes l’insup : style un peu abrasif mais super sincère et responsable à lui seul de la surcote de tous les appareils Minolta.
Willem Verbecek le frais : jeune et pleine d’énergie a pas encore faire tout le tour du sujet.
EduardoPavezGoye le streetos : que de la street photo, plein plein plein de tests, super stimulant.